Remerciements

Je tiens tout d’abord à remercier mes parents Gonzalo Alvarez Chávez et Rosario Gimenez Olmos pour leur soutien inconditionnel durant toutes mes études en France, et plus particulièrement durant la réalisation de ce travail. Ma mère a été ma collaboratrice la plus importante en Bolivie pour la recherche et l’obtention d’informations tandis que je me trouvais à Paris. Je la remercie pour son aide qui m’a considérablement facilité la réalisation de ce mémoire.

Ensuite je voudrais remercier toutes les personnes en Bolivie, qui d’une manière ou d’une autre, m’ont fourni des informations précieuses pour cette étude: Marie Danielle-Démélas, Salvador Romero Ballivián, Pilar Mendieta, Ana María Seoane, Florencia Durán Jordán, María Isabel Arauco, Gloria Ardaya, Lourdes Peñaranda, Teresa Rosazza, Rossana Barragán, Amalia Decker, Roxana Ybarnegaray, Dunia Mokrani, Luis Oporto Ordoñez, Marcela Inch, Martha Nardín de Urioste, Franklin et Guido Antezana, Ximena Medinaceli, Nohora de Beltrán, et Luis Ramiro Beltrán qui ont démontré un très grand intérêt pour ce travail et m’ont apporté un nombre considérable d’informations.

J’aimerais également remercier aussi le personnel de l’Archive de périodiques de l’Universidad Mayor de San Andrés (UMSA), celui des Archives du Congrès de la ville de La Paz, et celui des Archives Nationales de la ville de Sucre.

À Paris, mes remerciements s’adressent notamment à Mme. Annick Lempérière (ma directrice de recherche) pour ses conseils et son aide pour la réalisation de ce travail, et à Mme. Véronique Hébrard pour son aide et ses conseils pratiques.

Enfin, je voudrais remercier Manoel Castello Branco pour son soutien pendant toute la période de rédaction et son aide concernant la relecture et révision de ce travail.



Laisser un commentaire